L’urne de Xalanor – Tome 1 – La folie du roi, par Vincent MacPhordyne

Merci à l’auteur de m’avoir envoyé un SP de son roman via Simplement pour que j’en fasse une chronique honnête.

Dans un monde imaginaire, plusieurs royaumes tentent tant bien de coexister. Leurs dirigeants respectifs doivent composer avec leurs mésententes conjugales, les complots qui les menacent, les rebellions qui grondent, voire la folie qui les ronge. Dans ce premier tome, nous nous penchons sur la rivalité qui oppose les rois Légirède et Ollon.

Le lecteur découvrira par lui-même les tenants et aboutissants de cette rivalité, et ses conséquences désastreuses. L’auteur a imaginé un monde riche et original et a développé une intrigue politique aux multiples ramifications. L’urne du titre ne fait réellement son apparition que dans le dernier quart du roman, mais avant cela de nombreux rebondissements tiennent le lecteur en haleine. Il n’y a pas beaucoup d’action à proprement parler, pas de combats sanglants ni de créatures malfaisantes à affronter. Mais la guerre menace, et la tension monte à mesure que les efforts diplomatiques pour l’éviter se font de plus en plus désespérés.

Malheureusement l’intrigue est desservie par une écriture mal maîtrisée. L’auteur se perd dans des énumérations interminables qu’il interrompt souvent d’un “etc.” (!!). Il abuse aussi des juxtapositions de synonymes, dans les dialogues comme les descriptions, ce qui alourdit considérablement la narration. Les choix de temps de conjugaison sont parfois hasardeux. L’écriture s’allège un peu vers la fin, sans totalement se répartir de ses redondances. Ces maladresses distraient le lecteur, l’empêchant de donner toute son attention aux manoeuvres politiques qui déroulent peu à peu leur fil.

Ce premier tome sert surtout de mise en place à l’intrigue autour de l’urne. Mais une pièce du puzzle n’est pas totalement construite : le rôle des ordres magiques et plus généralement la place de la magie dans ce monde ne sont pas clairs. On ne comprend pas comment marchent les religions, et comment fonctionnent les pouvoirs que maîtrisent les magiciens. Peut-être que ce sera exploré dans les tomes suivants.

Ce roman, malgré ses longueurs, a pour lui son intrigue politique haletante. Mais une écriture lourde et des éléments inexpliqués viennent ternir le tableau.

Vous pouvez vous procurer ce roman ici.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s