À l’Ombre de l’Échafaud, par Michel Rouvère

img_0173Tout d’abord merci à l’auteur de m’avoir envoyé le SP de son roman, via SimPlement, en échange d’une critique honnête.

A l’ombre de l’échafaud raconte la vie d’un jeune couple, Catherine et Pierre, et leur petite famille, obligés de quitter Paris quand les heurts de la Révolution menacent leur existence.

On les suit donc dans leur fuite puis dans la nouvelle vie qu’ils se construisent dans un petit village loin de l’agitation des grandes villes. On les voit avancer, douter, faire des rencontres, se découvrir, en somme on vit avec eux. Et on s’attache rapidement.

Contrairement à ce que le titre laissait entendre ceci-dit, l’ombre de l’échafaud plane bien peu sur eux tout au long du roman. On aurait pu s’attendre à ce qu’ils vivent sous tension permanente, à ressentir le risque et le danger à chaque page, mais finalement c’est plutôt leur délicat ajustement à leur nouvelle existence qui nous est conté. Il y a bien des péripéties mais l’ensemble reste finalement concentré sur le quotidien. On est donc la face à une chronique de ce à quoi pouvait ressembler la vie pour le français moyen aux premières heures de la révolution et après. C’est un angle intéressant et original pour aborder ce fait historique majeur. Et cette chronique constitue une lecture plaisante. L’auteur a une langue fluide, plutôt bien adaptée à l’époque et les personnages sont crédibles. Malgré l’absence de grand suspense ou tension, on ne s’ennuie pas et on se sent même assez investi dans la vie des protagonistes. L’arrière-plan historique est bien rendu et il est très intéressant de voir les différentes opinions que suscitent les changements politiques apportés par la révolution. En effet on est face à des gens qui n’étaient pas forcément si mal lotis sous l’ancien régime et qui cherchent à trouver leur place dans ce nouvel ordre censé éradiquer l’injustice mais qui semble en perpétrer beaucoup. La révolution c’est en effet de belles promesses mais aussi des temps de troubles et d’instabilité qui ne sont pas faciles à supporter pour la population. Au travers de la vie du petit village où s’est installée notre petite famille, c’est toutes les facettes de l’accueil fait à la révolution qui sont explorées. Les restrictions voire persécutions imposées à l’église, les révoltes royalistes, les conscriptions pour les guerres, les créations de comités et directoires, les élections, tout cela est bien conté. En filigrane, on devine une dénonciation des excès de la Révolution, partie sur des idées nobles mais qui s’est parfois perdue en chemin.

Au final, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui nous plonge dans une période historique importante. J’y ai rencontré moins de suspense et de danger qu’escompté mais la chronique de la vie sous la révolution que constitue ce roman vaut quand même le détour.

Vous pouvez vous procurer ce roman ici.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s